[wc_row] [wc_column size = "three-quart" position = "first"]

Stratégie nationale pour la biodiversité 

 (Source: www.minambiente.it)

Dans le panorama européen, l'Italie se caractérise par un patrimoine d'espèces parmi les plus significatifs tant pour le nombre total que pour le taux élevé d'endémisme. L'histoire géologique, biogéographique et d'occupation des sols, ainsi que la position centrale dans le bassin méditerranéen (l'un des 33 hotspots de biodiversité dans le monde) ont déterminé les conditions de développement de la richesse actuelle de la biodiversité.

Par rapport au nombre total d'espèces présentes en Europe, il y a en Italie plus de 30% d'espèces animales et près de 50% d'espèces végétales, le tout sur une superficie d'environ 1/30 de celle du continent.

En détails:
La faune est estimée à plus de 58.000 espèces, dont environ 55.000 d'invertébrés (95%), 1812 de protozoaires (3%) et 1265 de vertébrés (2%), avec une incidence globale d'espèces endémiques d'environ 30% .
La flore est composée de plus de 6.700 15 espèces de plantes vasculaires (dont 851% sont endémiques), 279 de mousses et 20.000 d'hépatiques. Quant aux champignons, environ XNUMX XNUMX espèces de macromycètes et myxomycètes (champignons visibles à l'œil nu) sont connues.

Pour assurer une réelle intégration entre les objectifs de développement du pays et la protection de son inestimable patrimoine de biodiversité, le ministère de l'Environnement a élaboré la Stratégie nationale pour la biodiversité, adoptée en octobre 2010 par la Conférence permanente des relations entre l'Etat. , les régions et les provinces autonomes.

 

[accordéon title = "En savoir plus"]
[titre de l'objet accordéon = "Le défi 2011-2020 de la biodiversité« ]

En 2010, proclamée par l'Assemblée générale des Nations Unies "Année internationale de la biodiversité", la révision des outils qui permettront de mettre un terme à la perte de biodiversité et de services écosystémiques qui en découlent au cours de la décennie a été lancée au niveau international et européen 2011-2020, à son tour déclaré par l'Assemblée générale des Nations Unies "Décennie des Nations Unies pour la biodiversité ».

En 2010, proclamée par l'Assemblée générale des Nations Unies «Année internationale de la biodiversité», la révision des outils qui permettront de mettre un terme à la perte de biodiversité et de services écosystémiques qui en découlent au cours de la décennie a été lancée aux niveaux international et européen 2011-2020.

En octobre 2010, la 10e Conférence des Parties à la Convention sur la diversité biologique (COPXNUMX de la CDB) s'est tenue à Nagoya, au Japon, au cours de laquelle un Protocole sur l'accès aux ressources génétiques et le partage juste et équitable a été adopté. des avantages découlant de leur utilisation (Protocole ABS), et a été révisé le Plan stratégique pour la période 2011-2020 avec une nouvelle vision de la biodiversité de la CDB, à réaliser d'ici 2050, et une nouvelle mission pour 2020, avec 5 objectifs stratégiques et 20 objectifs opérationnels.

Dans ce contexte international, l'Italie s'est dotée d'un outil d'une importance fondamentale pour garantir une réelle intégration entre les objectifs de développement du pays et la protection de son inestimable patrimoine de biodiversité, le Stratégie nationale pour la biodiversité approuvé, à l'issue d'une consultation fructueuse entre le Ministère de l'Environnement et les Régions et Provinces Autonomes de Trente et Bolzano, avec l'accord exprimé par la Conférence Permanente pour les Relations entre l'Etat, les Régions et les Provinces Autonomes lors de la session du 7 Octobre 2010.
[/ accordéon-item]
[titre de l'objet accordéon = "Le nouveau plan stratégique de la CDB« ]

 La Vision pour la biodiversité du nouveau plan stratégique de la CDB prévoit que «Pour un monde qui vit en harmonie avec la nature où, d'ici 2050, la biodiversité sera évaluée, préservée, restaurée et utilisée à bon escient, en maintenant les services écosystémiques, en soutenant une planète saine et en fournissant tous les avantages essentiels».

La mission du plan stratégique est d'initier des actions urgentes et efficaces pour stopper la perte de biodiversité afin de garantir, d'ici 2020, que les écosystèmes soient résilients et continuent à fournir des services essentiels afin d'assurer la diversité de la vie sur la planète et de contribuer à le bien-être humain et l’élimination de la pauvreté. Pour que cela se produise, il est nécessaire de réduire les pressions sur la biodiversité, de restaurer les services écosystémiques, d'utiliser les ressources biologiques de manière durable et de veiller à ce que les avantages découlant de l'utilisation des ressources génétiques soient partagés de manière juste et équitable, de fournir des ressources financières adéquates, de mettre en œuvre politiques adéquates et fonder la prise de décision sur des bases scientifiques solides et sur le principe de précaution.

Texte officiel du plan stratégique - Décision X / 2 

 [/ accordéon-item]

[titre de l'objet accordéon = "Stratégie nationale pour la biodiversité« ]

La Stratégie Nationale pour la Biodiversité a été créée grâce à un parcours de participation et de partage entre les différents acteurs institutionnels, sociaux et économiques impliqués, qui à travers des ateliers territoriaux spécifiques a abouti à la Conférence nationale pour la biodiversité (Rome, 20-22 mai 2010).

La Stratégie est un outil pour intégrer la conservation et l'utilisation durable des ressources naturelles dans les politiques sectorielles nationales à cet effet et a été adoptée en accord avec la Conférence État-Régions du 7 octobre 2010.

La Structure de la stratégie s'articule autour de trois thèmes clés:

  • Biodiversité et services écosystémiques
  • Biodiversité et changement climatique
  • Biodiversité et politiques économiques

Dont les 3 objectifs stratégiques respectifs sont atteints grâce à la contribution découlant des différentes politiques sectorielles identifiées dans 15 domaines de travail.

Gouvernance de la stratégie nationale pour la biodiversité
La mise en œuvre de la Stratégie nationale pour la biodiversité nécessite une approche multidisciplinaire et un partage et une collaboration forts entre les décideurs politiques et les administrations centrales et régionales, avec le soutien du monde académique et scientifique, en collectant les demandes des parties prenantes.

Pour cette raison, la Conférence Etat-Régions a été identifiée comme le siège de la décision politique sur la Stratégie et des organes spéciaux ont été créés. gouvernance (Arrêté ministériel du 6 juin 2011 (JO 143 du 22/6/2011)).

Il Comité mixte pour la biodiversité, pour soutenir les activités de la Conférence elle-même, il est composé de représentants des administrations centrales et des régions et provinces autonomes.

Le Comité mixte est soutenu pour les aspects technico-scientifiques par leObservatoire national de la biodiversitéIl est composé de représentants d'institutions, d'organismes de recherche, d'aires protégées d'importance nationale et régionale et de sociétés scientifiques.

La mise en place d'un Table de consultation, composé de représentants des principales associations des catégories économiques et productives et des associations environnementales, garantit l'implication pleine et constante des parties prenantes dans la mise en œuvre et la révision de la Stratégie.

Principales activités des organes de gouvernance

Suivi de la biodiversité et évaluation de la mise en œuvre de la stratégie
La stratégie nationale pour la biodiversité prévoit la préparation, tous les deux ans, d'un rapport sur la mise en œuvre et l'efficacité de la stratégie elle-même. À cette fin, un set préliminaire de indicateurs (pdf, 739 Ko), composé de 10 indicateurs d'état qui visent à représenter et d'évaluer l'état de la biodiversité en Italie et de 30 indicateurs d'évaluation conçus pour évaluer l'efficacité des actions menées par le système national pour atteindre les objectifs de la stratégie.

Il premier rapport (pdf, 1.470 XNUMX Mo), relative à la période biennale 2011-2012, a été présentée en avril 2013.

Dernières mises à jour
Il Juillet 10 2014 la Conférence Etat-Régions a approuvé les premiers documents produits par le Comité mixte pour la biodiversité. La Conférence a exprimé accord (pdf, 86 KB) sur «Le rapport sur la mise en œuvre de la stratégie nationale de la biodiversité (période 2011-2012)» e accord (pdf, 97 KB) sur les "Lignes directrices pour le rétablissement, le sauvetage, la garde et la gestion des tortues marines"; compréhension (pdf, 233 KB) sur les "premières indications programmatiques jusqu'en 2015".

[/ accordéon-item]

[accordéon-item title = "Documents et pièces jointes"]

Texte de la stratégie nationale pour la biodiversité (pdf, 2.132 Mo) 

Décret portant création du Comité mixte de la biodiversité, de l'Observatoire national de la biodiversité et de la table de concertation (pdf, 113 Ko) 

Le portail Naturaitalia et le réseau national de la biodiversité 

papiers

Structure de la stratégie

[/ accordéon-item]

[accordion-item title = "Objectif 6: gérer la crise mondiale de la biodiversité"]

 

[/ accordéon-item]
[/ Accordéon]

Actes connexes

[/ wc_column] [wc_column size = "un quart" position = "dernier"]

Accédez aux différentes pages du domaine

[widget name = "WP_Nav_Menu_Widget" attributes = "title = & nav_menu = 795 ″

[/ wc_column] [/ wc_row]

Stratégie nationale pour la biodiversité

© Centre d'études Helios

Parcs et réserves de Sicile

Partage partage
Partager

Commentaires Facebook

Partager cet article

Laissez un commentaire

Partager