Histoire de la Sicile
1 Sicile préhistorique
1.1.1: Paléolithique et mésolithique: les premiers habitants de la Sicile

Paléolithique et mésolithique - Les premiers habitants de la Sicile

Selon les estimations chronologiques, la séparation entre l'ancêtre de l'homme et celui du chimpanzé aurait eu lieu il y a entre 10 et 4,5 millions d'années. Des traces des premiers hominidés se trouvent en Ethiopie, restes d'un Australopithèque (Australopithecus ramidus) ont été trouvés en 1994 à Aramis dans la vallée d'Awash en Ethiopie et datés de 4,4 millions d'années. Dans le passé, les restes les plus anciens étaient ceux connus sous le nom de "squelette de Lucy" trouvés en Afrique de l'Est en 1974 et datés de 3,2 millions d'années [a]. Les australopithèques, du moins ceux qui vivaient il y a entre deux et trois millions d'années, marchaient debout et pouvaient ébrécher des pierres, ceci est confirmé par la découverte d'outils lithiques datés entre 2,6 et 2,4 millions. ans dans certains sites éthiopiens de Kada Gona et Kada Hadar près de la vallée d'Awash [b]. Les indications qui découlent de ces découvertes sapent le principe selon lequel c'était leHomo habilis le premier hominidé à savoir se servir de ses mains, en fait ce dernier a fait son apparition il y a environ 1,9 million d'années. (et pendant un temps cohabité avec les Australopithèques). Il y a environ 1,8 million d'années, un autre hominidé est apparu, leHomo erectus o Homo ergaster il perfectionne l'art de l'écaillage des pierres, en fait les premières «double face» apparaissent (il y a 1,2 million d'années) et découvre l'usage du feu (il y a 500.000 400.000 - 1.5 XNUMX ans). Des traces d'Homo erectus se trouvent non seulement en Afrique mais aussi en Europe, au Proche-Orient et en Chine. En France, dans le réservoir de Chilhac, dans le Massif Central, C. Guth a trouvé des galets élaborés qui témoignent d'une présence humaine en France datant d'au moins XNUMX million d'années (Yves Coppens et Denis Geraads: Andropogenesis - vue d'ensemble. Humanity Vol. I. Unesco - Institut graphique De gostini)

Il y a environ 200.000 ans, leHomo Sapiens et enfin il y a environ 130.000 XNUMX ansHomo sapiens sapiens, avec la disparition de l'homme sapiens il y a environ 34.000 XNUMX personnes, l'Homo sapiens sapiens est resté la seule race dont nous descendions tous.

Par conséquent, s'il est vrai que les premiers hominidés remontent à une période allant de 10 à 4,5 millions d'années, il est possible de faire l'hypothèse que les premiers flux migratoires ont commencé tôt, de manière compatible avec le climat et le milieu environnant. nous savons que cela a beaucoup varié au cours du dernier million d'années. Par exemple, certaines théories indiquent un assèchement de la Méditerranée qui s'est produit il y a environ 6 millions d'années. (voir article).  

 La plupart des chercheurs sont d'accord avec la conviction que l'humanité est arrivée en Sicile par la trajectoire Afrique -> Asie -> Europe -> Sicile. Mais si, sur la base de ce qui a été dit, nous émettons l'hypothèse de la présence d'hominidés africains il y a 5 ou 3 millions d'années, et si la mer Méditerranée n'existait pas, il ne serait peut-être pas si risqué (même si cela n'est pas prouvé scientifiquement) de penser qu'entre 6 et Il y a XNUMX millions d'années (un an plus un an en moins), un groupe de ceux qui aujourd'hui appellent les immigrés africains, a décidé de faire une visite chez nous, ils n'avaient pas de difficulté particulière à traverser la mer, précisément parce qu'elle n'existait pas alors, alors ils l'ont fait en marchant; à leur arrivée, ils n'ont trouvé personne pour leur demander un permis de séjour car personne ne pouvait le faire, car l'humanité venait précisément d'Afrique [c].

Des traces de ces premiers habitants ont été retrouvées il y a quelques années près d'Agrigente [1], la découverte pourrait être vue comme un élément supplémentaire en faveur de l'idée que l'humanité n'a pas suivi la trajectoire Afrique -> Asie -> Europe -> Sicile mais aurait rayonné de l'Afrique directement en Sicile. La théorie n'est en fait pas si nouvelle, de nombreux écrivains du passé, y compris le Ragusan Raffaele Solarino(2), ils avaient accepté l'idée que le premier homme sicilien venait directement d'Afrique. Les autres vestiges les plus anciens proviennent également de la région d'Agrigente: ils appartiennent à la paléolithique inférieur (2.500.000 - 100.000 avant JC) les artefacts trouvés à Capo Rossello près de Realmonte (cailloux ébréchés à une extrémité sur une face ou sur deux faces) et ceux trouvés dans un abri sous roche dans la vallée du Platani près de Cammarata. D'autres traces de présence humaine dans le Paléolithique inférieur ont été trouvées dans la province de Catane le long des rivières Dittaino et Simeto et à Noto Antica.

 Il paléolithique moyen (100.000 35.000-XNUMX XNUMX avant JC) ne semble avoir laissé aucune trace significative, tandis que des vestiges archéologiques datant de paléolithique haut (35.000-8.000 BC) et al Mésolithique (8000-6000a.C.) Ont été trouvés dans presque toute la Sicile, en particulier nous avons les sites de:

  • Grotta dei Genovesi (île de Levanzo-Egadi);
  • Grotta dell'Addaura (Palerme);
  • Grotte de Molara (Palerme);
  • La grotte d'Uzzo (Trapani);
  • Agira (Riparo Longo).

 Un site important considéré parmi les plus anciens du Paléolithique supérieur (environ 25.000 avant JC) est celui de Nouvelle fontaine, une ville à quelques kilomètres de Marina di Ragusa, le site est un abri sous la roche et jusqu'à il y a peu d'années, il était considéré comme la plus ancienne station paléolithique de Sicile [3]. D'autres traces qui montrent que l'Homo du Paléolithique supérieur était présent dans la région de Raguse, ont été trouvées dans le Modica en  Contrada Vignazza et grotte Lazare une grotte naturelle située dans le Cava Lazzaro ou Cava grande entre Modica et Rosolini, en abedue les sites des pointes de flèches en silex, des couteaux en obsidienne et en silex et plusieurs poinçons en os ont été trouvés [4].

 Chacun de nous peut dire qu'il a connu des hauts et des bas, la même chose est vraie pour la mer, dont le niveau au cours des millénaires a subi plusieurs changements. Au Paléolithique, les petits-enfants des premiers habitants de la Sicile qui voulaient retourner en terre africaine en utilisant le continent n’auraient pas pu le faire car entre-temps les conditions s’étaient réunies pour pouvoir affirmer qu ’« entre dire et faire, il y a un juste milieu la mer". Vers la fin du Paléolithique moyen, le niveau de la mer n'était pas très différent de celui actuel, une quinzaine de mètres plus bas, mais au fil des millénaires, il a eu tendance à baisser jusqu'à atteindre 24.000 mètres sous le niveau actuel il y a environ 120 ans. [5], cela a conduit les côtes sicilienne et tunisienne à être divisées par une distance de 20 ou 12.000 kilomètres, peu pour les bateaux d'aujourd'hui, beaucoup pour la baignade. Il y a 47 XNUMX ans, le niveau de la mer était monté à -XNUMX mètres par rapport au niveau actuel, à tel point que les îles de Levanzo et Favignana ont été jointes à la Sicile pour former un seul grand promontoire.

Quand les Paléolithiques avaient faim, ils n'allaient pas faire les courses au supermarché le plus proche mais s'armaient d'arcs, de haches et de lances qu'ils construisaient généralement avec des branches aux extrémités desquelles ils fixaient des pointes en silex ébréché, et partaient à la chasse. Les bœufs, les chevaux, les ânes, les sangliers, les cerfs, les renards et les chats sauvages étaient les proies préférées. Il est probable que le Paléolithique sicilien chassait également d'autres animaux alors présents sur notre territoire: hippopotames, bisons, ours, hyènes, lions et éléphants. Pour ces derniers, peut-être ont-ils fait moins d'efforts qu'on ne le pense aujourd'hui car ils étaient petits, voire nains, mesurant en moyenne moins d'un mètre de hauteur. En fait, il est possible de dire que le plus petit éléphant vivant sur terre vivait sur notre île il y a environ 500.000 6 ans [XNUMX]. En revanche, ceux qui avaient un palais fin et préféraient le poisson à la viande, disposaient de mollusques et de crustacés en abondance, ainsi que des mérous, des murènes, des tortues grises, des tortues géantes et tout ce qui pouvait offrir une mer pas encore pillée et polluée comme malheureusement celle de notre temps. 

À un moment donné, certains paléolithiques plus intelligents que les autres (ou peut-être plus édentés), fatigués de manger de la viande crue, ont décidé qu'il était temps pour un bon steak grillé, puis ont découvert le moyen d'allumer le feu, les premiers foyers en Europe et en L'Asie remonte à environ 400.000 7 ans, le campement trouvé à Terra Amata près de Nice en France [XNUMX] est d'un certain intérêt.

Contrairement à beaucoup de leurs descendants qui auront le sort opposé, les Paléolithiques avaient le pain mais pas le pain [8], en fait ils ne connaissaient pas encore l'agriculture mais pratiquaient la récolte des légumes comme Dame Nature leur offrait. Ils vivaient dans des maisons modestes mais spacieuses et surtout aérées, très aérées, en fait il s'agissait principalement de grottes ou de sites abrités comme celui d'Addaura et de Fontana Nuova. Parfois, plusieurs personnes se sont rassemblées, de manière non sédentaire, dans des camps, c'est-à-dire dans des établissements temporaires, dont la caractéristique était l'instabilité de la colonie (les établissements stables ne sont pas connus à cette époque reculée).

Les Paléolithiques n'avaient pas beaucoup d'outils à leur disposition, ils avaient appris à travailler la pierre en l'écaillant avec d'autres pierres plus dures afin d'obtenir des galets ébréchés sur un côté ou sur deux faces, ces outils, de différentes tailles, servaient à meuler des os et autre matériel, pour chasser et, si nécessaire, pour se défendre. Les matériaux utilisés étaient principalement: le calcaire, le quartzite, le silex et les os d'animaux.

 
Grotte d'Uluzzo. 1-5: grattoirs, 6: burin, 7-9: instruments arrière, 10: pièce jetée, 11: pointe, 12: écharde retouchée, 13: grattoir (d'après Broglio-Kozlowski 1986, p. 255)

 

[a] Histoire de l'humanité de l'Unesco: Volume I. Préhistoire et l'aube de la civilisation pag. 12. Gedea Edition De Agostini 2002

[b] Histoire de l'humanité de l'Unesco: volume I. Préhistoire et l'aube de la civilisation pag. 13. Gedea Edition De Agostini 2002

[c] voir un article intéressant sur une hypothèse d'assèchement de la Méditerranée survenue il y a environ 6 millions d'années sur: http://www.aiam.info/05/articoli_vdm_geologia_storia_med.htm

[1] Sabatino Moscati dans le magazine «Archeo» juillet 1997 pag. 37

[2] Raffaele Solarino: Le comté de Modica Vol. 1. Pag. 45

[3] L. Bernabò Brea: La Sicile avant les Grecs pag. 21.

[4] Raffaele Solarino: Le comté de Modica, volume 1. Page 51.

[5] Fabrizio Antonioli: Problèmes liés aux variations récentes du niveau de la mer et à ses interactions avec les communautés préhistoriques de Sicile. Dans Première Sicile pag. 146.

[6] Un exemple entièrement reconstruit d'un éléphant nain est trouvé au Musée de l'Institut de Paléoécologie à Catane.

[7] Joan Santacana: Les premières entreprises. p.28

[8] Il existe des preuves de la production de pain sans levain en Mésopotamie vers 7000 avant JC Les premiers à goûter le pain au levain étaient peut-être les Egyptiens en 2000 avant JC qui ont construit le four en forme de dôme pour la cuisson du pain.

 

[wp_ad_camp_1]

Histoire de la Sicile par Ignazio Caloggero 

évolution

Partage partage
Partager

Commentaires Facebook

Partager cet article
Avoir votre mot à dire!
10
Partager