Scilla et Cariddi

Scylla sur un cratère grec - Musée du Louvre - Paris

Page de référence : Répertoire des cultes et des mythes

Scilla

Le mythe de Scilla a été raconté par Homère dans l'Odyssée (Chant XII, 112) et par Ovide dans les livres XIII-XIV des Métamorphoses et par Virgile dans l'Enéide, III. Selon certaines versions de la légende, Scilla était à l'origine une belle nymphe aux yeux bleus, fille de la déesse Crateide et du dieu Phorcis, qui vivait sur la côte calabraise et aimait se baigner sur la plage de Zancle. Un soir, alors qu'il était sur la plage, il vit approcher une vague d'où émergea à un moment donné Glaucus, un dieu de la mer qui avait été pêcheur, qui était tombé amoureux de la Nymphe, mais qui, bien qu'étant un dieu immortel, avait un pas entièrement agréable à Scylla ; en fait, il était homme et moitié poisson et Scylla, un peu terrifiée, s'enfuit du "demi-poisson", se réfugiant dans les montagnes voisines. Glauco était très bouleversé par le refus évident et ne voulant pas renoncer à son amour, il demanda de l'aide à la sorcière Circé en lui demandant un philtre d'amour pour que la nymphe tombe amoureuse, mais Circé, qui entre-temps tomba amoureuse de Glauco , et le voulait pour elle toute seule, même si Glaucus ne voulait pas abandonner Scylla. Irritée par le refus de Glauco, Circé pensa bien se débarrasser de sa rivale, prépara un filtre empoisonné et le versa dans la mer où Scylla se baignait. Un soir, Scilla plongea dans son bain habituel et se transforma en monstre. Au-dessus restait la forme humaine, mais dans la partie inférieure, il y avait six pattes en forme de serpent, chacune avec une tête de chien à la taille. Devenue un monstre, Scilla se réfugia sur un rocher près d'une grotte où vivait Charybde et lorsqu'un malheureux s'approchait trop près des rochers, les chiens dévoraient les malheureux. C'est arrivé à six compagnons d'Ulysse dont le navire s'est retrouvé à longer la grotte où se cachait Scylla.

Scylla

À l'origine, Cariddi était une nymphe, fille de Gaia (la Terre) et de Poséidon. Il avait toujours très faim et était capable de manger un bœuf entier, voire un troupeau itératif de bœufs, comme la fois où il prenait son petit-déjeuner avec le troupeau de Géryon qu'Hercule avait emmené avec lui lors de son voyage en Sicile. En fait, Charybde les a volés et les a mangés, mais ayant choisi la mauvaise personne, elle a été punie par Zeus, qui n'a pas bien pris la grossièreté que Scylla avait faite à son fils. Zeus lui lança un de ses éclairs et Scylla, peut-être encore en pleine digestion, tomba à la mer, mais Zeus ne se contenta pas de la laisser tomber à la mer, il en fit aussi un monstre. Trois fois par jour, Charybde avalait une grande quantité d'eau, dévorant tout ce qui flottait, y compris les navires et les hommes (même en tant que monstre, il continuait à être vorace) puis il vomissait toute l'eau absorbée.

Les navires passant par les détroits devaient être très prudents, si ce n'était pas Scylla, c'était Charybde qui provoquait leur fin prématurée. Même Ulysse eut le malheur d'avoir affaire à Cariddi, tandis qu'Énée, averti par le poète Eleno, évitait Scilla et Cariddi.

Le mythe dans le registre du TBI de la région de Sicile

Les lieux du mythe de Scilla et Cariddi ont été inscrits par la Région Sicile dans le Registre LIM (Lieux d'Identité et Mémoire de Sicile), secteur des Lieux de métamorphoses.

Les lieux concernés sont :

  • Détroit de Messine

 Extrait du livre » Cultes de la Sicile antique” par Ignazio Caloggero ISBN: 9788832060102 © 2022 Centro Studi Helios srl

En vedette

Partage partage
Partager
Partager