Élévations de la cathédrale de Palerme

Élévation occidentale.

Le proa95_cathedral15l'aspect occidental est situé dans via Matteo Bonello, regarde l'archevêché et remonte au XIII-XIV. Le portail central, de style gothique catalan, date de 1353 et est fermé par un sanctuaire contenant un bas-relief de Marie à l'enfant. La porte centrale est de Filippo Sgarlata de Palerme (XXe siècle), le portail est enrichi au sommet d'une belle fenêtre à meneaux placée près de la nef centrale et de deux fenêtres à une seule lancette de part et d'autre. L'espace devant est protégé par une balustrade sur les piliers de laquelle 4 statues de saints ont été placées, à partir de la gauche: S. Giuseppe, S. Pietro, San Paolo et San Francesco di Paola œuvres de GB Ragusa de 7124-1725. La balustrade a remplacé celle de Vincenzo Gagini construite en 1575 et détruite environ un siècle avant la construction de l'actuelle.

 

Élévation sud.

Il b1_cathedral21La façade sud est celle dans laquelle se trouve l'entrée actuelle de la cathédrale, caractérisée par les tourelles d'angle caractéristiques et un grand portique gothique-catalan donnant sur la place. Le portique de cette entrée et d'Antonio Gambara, (1453) auquel on accède par trois arcs en ogive reposant sur des chapiteaux fleuris et soutenus par des colonnes provenant probablement des vestiges de la mosquée qui occupait la place avant la cathédrale, cela est déduit du fait que la première colonne à gauche porte une page sculptée du Coran. La poutre porteuse du fronton du portique est ornée d'une série de saints interrompue par les armoiries du Royaume de Sicile, du Sénat de Palerme et de celui de la cathédrale. Ci-dessus, le tympan est caractérisé par la figure de Dieu le Père au centre de la scène de l'Annonciation. Sur les côtés du portique, il y a deux pylônes latéraux qui le contiennent, chaque pylône est sur trois ordres, chacun décoré de fenêtres à une seule lumière. À l'intérieur du portique se trouve un portail d'Antonio Gambara, (1426) riche en figures florales et en images anthropomorphes et fermé au sommet par une Vierge en mosaïque du XIIIe siècle. Sur le mur de gauche, il y a un bas-relief commémorant le couronnement de Vittorio Amedeo di Savoia, roi de Sicile en 1713 réalisé par GB Raguse (1714). Sur les côtés du mausolée, il y a deux statues de la Tribune Gaginienne: San Giovanni et S. Matteo (Antonello Gagini). Sur le mur de droite se trouve un bas-relief commémorant le couronnement de Charles de Bourbon (1735). Sur ses côtés, dans des niches, les statues de S. Marco et S. Luca (Antonello Gagini), également de la Tribuna Gaginiana. Le second ordre de l'élévation sud correspond aux murs de la nef centrale, remonte à l'époque normande et se caractérise par une séquence de fenêtres à lancette unique qui alternent entre ouvert et aveugle et par les petits dômes qui éclairent la nef latérale. Le dôme qui domine l'élévation sud a été construit lors de la grande restauration de 1781-1801. Toute la place devant l'élévation sud est entourée d'une balustrade en marbre sur les piliers de laquelle sont placées des statues de saints. Côté ouest, ceux donnant sur la via M. Bonello: S. Gregorio et S. Agostino fabriqué par G. Travaglia (1673), S. Girolamo et S. Ambrogio fabriqué par (A. Bague). Les statues donnent plutôt sur Corso Vittorio Emanuele, à partir de la gauche: S. Agatone (1655), S. Cristina (1655), S. Silvia (1656) réalisée par C. Avril; S. Rosalia (1655), S. Oliva (1656), S. Ninfa (1655) de Gaspare Guercio; S. Sergio (1655) par C. Avril. Les statues qui surplombent la Via G. de Bologne sont: S. Mamiliano réalisé par G. Travaglia (1673), S. Eustorgio (1673) et S. Proculo (1673) réalisé par A. Bague; S. Golbodeo (1673) réalisé par G. Travaglia. Au centre de la place se trouve la statue de S. Élévation orientale. Le prospprospectus 1L'ect oriental, visible depuis la Piazza Sett'Angeli, est constitué des tours d'angle sud et nord-est, les murs extérieurs des bassins à abside ouverte qui peuvent être reliés à l'ancien temple Gualterian. Ce côté de la cathédrale offre un exemple admirable de décor d'incrustations de lave, c'est-à-dire de figures géométriques ou florales en pierre de lave logées dans des blocs de tuf. La partie supérieure de la façade est caractérisée par les mêmes ornements que la façade sud. Une série de grandes fenêtres aveugles à une seule lancette sous-tendues par des arcs marqués par des doubles viroles, décorées de pierres de taille et de parpaings, contient un double ordre de fenêtres étroites. La façade du mur est fermée par les créneaux.

 

Élévation nord. Les éléments de l'arcLes hitettonici qui ornent l'entrée du temple, qui s'ouvre dans le long mur qui longe la Via Incoronazione, ont été récupérés dans le portique construit de ce côté de la cathédrale en 1563-67 par Fazio et Vincenzo Gagini. Il a été aboli lors des grands travaux de restauration à la fin du XVIIIe siècle. Tous les murs sont fermés par les créneaux caractéristiques.

 

     

Commentaires Facebook

Partager cet article

Laissez un commentaire