Cathédrale intérieure de Palerme

  [wc_accordion collapse = "1 ″ Leaveopen =" 0 ″ layout = "box"]

Le nombre entre crochets indique la position sur la carte de la cathédrale.

 

Nef centrale

Lab97_cathedral35 la nef centrale présente de larges arcs latéraux reposant sur des chapiteaux soutenus par des colonnes de la structure normande et adossés à des piliers sur lesquels repose la voûte en berceau. En 1952, certaines des statues de la Tribune Gaginienne démolies lors de la restauration majeure de 1781-1801 ont été placées à proximité des piliers.Dans la nef centrale, dans les piliers à l'entrée, il y a deux bénitiers sur la gauche se trouve le bénitier.(9) exécuté par G. Spatafora et A. Ferraro en 1535, le bénitier à droite (16)  attribué à Domenico Gagini (XVe siècle).

 

b97_cathedral37Presbytère [1]. Sous le dôme se trouve l'autel conciliaire de Vincenzo Gorgone. De part et d'autre, les stalles en bois de style gothique catalan (1466). De l'église normande viennent le candélabre et le trône épiscopal sur la gauche. Au-dessus dans le bassin et dans la voûte du chœur se trouvent deux fresques de Mariano Rossi peintes entre 1802 et 1803: «L'expulsion des Sarrasins par les Normands» et «L'Assomption de la Vierge et les quatre vertus cardinales». Le presbytère est fermé par l'abside dans laquelle est placé l'autel de F. Pinistri (1794) et au-dessus de lui la statue du Christ ressuscité. Cette statue a été initialement retrouvée dans la tribune Gaginienne démolie lors de la grande restauration de 1781-1801, d'autres statues de l'ancienne Tribune sont placées dans des niches obtenues dans les murs du presbytère.

Allée droite

c5_cathedral45Chapelles des tombes royales [13], [14]. La première chapelle [13] contient le sarcophage d'Henri VI (1197), empereur du Saint Empire romain et père de Frédéric II, derrière celui de sa femme Constance d'Altavilla (1198). La deuxième chapelle [14] contient le sarcophage de Frédéric II (1222) avec le corps de Pierre II d'Aragon et celui d'une femme. Derrière se trouve le sarcophage de Roger II (1154). Les tombes de Guillaume d'Aragon (1338) sont encastrées dans le mur gauche

 

 c2_cathedral42Chapelle de Notre-Dame de la Lettre [15]. Il ' lune troisième chapelle (immédiatement à gauche de l'entrée) sur l'autel est la peinture byzantine de la Vierge et l'enfant d'Antonio Filocamo.

 

 

 

 c99_cathedral59Chapelle de Saint Ignace [17]. C'est la quatrième chapelle (immédiatement à droite de l'entrée). Au-dessus de l'autel, le tableau de Pietro Novelli de «l'Apparition de la Vierge aux saints Ignace de Loyola et Francesco Saverio (1633-1634).

 

 

 

 c991_cathedral60Chapelle du bienheureux Pietro Geremia [18]. Il s'agit de la cinquième chapelle, au-dessus de l'autel le tableau d'Antonio Manno (1785) dédié à la bienheureuse Gérémie.

 

 

 

 

 c91_cathedral50Chapelle des Reliques Sacrées [19]. Et leune sixième chapelle, contient les urnes des saints de Palerme dont: l'urne de Santa Cristina, la première patronne de Palerme, l'urne du XVIIe siècle de Santa Ninfa, également patronne de Palerme, la pierre tombale de San Cosma (XNUMXe siècle .) et l'urne de San Mamiliano, premier évêque de Palerme

 

 

 d98_cathedral77Chapelle de S. Francesco di Paola [20]. C'est la septième chapelle. Au-dessus de l'autel baroque, la statue de S. Francesco par GB Ragusa. Sur les côtés deux statues à gauche de la charité de Gioacchino Vitalian, à droite la statue de Pénitence par GB Ragusa.

 

 

 

 c7_cathedral47De la chapelle de S. Francesco commence la meridiana [2] construit en 1801 réalisé en 1801 par l'astronome théatin Piazzi. C'est une planche de laiton qui, incrustée dans une bande de marbre, traverse le sol, le long de tout le chemin des incrustations polychromes représentant les signes du zodiaque. À midi solaire, un rayon de soleil traverse un petit trou dans le dôme devant la chapelle de San Francesco di Paola, et illumine le signe du zodiaque du mois.

 

 

 c93_cathedral52Chapelle de Maria SS. Assunta [21]. C'est la huitième chapelle. Au-dessus de l'autel, la toile de Giuseppe Velasquez représentant la Madonna Assunta (1801). Les bas-reliefs en marbre sont d'Antonello et Fazio Gagini (1535).

 

 

  

b991_cathedral40Chapelle de S. Rosalia [22]. Au bout de l'allée de droite, il y a la chapelle de Santa Rosalia, fermée par un portail en laiton. Derrière l'autel en argent, protégé par une porte en cuivre datant de 1655, se trouve l'urne en argent de Santa Rosalia réalisée sur un dessin de Mariano Smiriglio (1631). Sur les parois latérales, des bas-reliefs de V. Villareale (1830).

 

  [wc_accordion_section title = "Le Trésor« ]

f93_cathedral112Trésor [24], [25]. En 2006 dans les salles dites "Sacristie des chanoines"[24] et"Nouvelle sacristie"[25] Le Trésor est situé, composé d'objets précieux fabriqués entre les XIIIe et XXe siècles, un bréviaire enluminé du XVe siècle, un reliquaire en ivoire du XIIIe siècle., Ostensoirs, reliquaires, vêtements sacrés et divers objets trouvés dans le sépulcres royaux, y compris la couronne, trouvés avec les anneaux dans la tombe de la reine Constance d'Altavilla.

 

  

e5_cathedral85La première salle du trésor [24] est accédée par un portail en marbre par Domenico Gagini (1568). Le mur de gauche est celui de l'église normande.e1_cathedral81

 

 

 

 

 e991_cathedral99Au fond de la salle, un autre portail, également de Domenico Gagini (1568) mène à la deuxième salle [25] où au fond, dans une niche, est conservée la première œuvre créée par Antonello Gagini pour la cathédrale: "La Madonna della Scala" (1503).

 

 

 

 [/ wc_accordion_section]

[wc_accordion_section title = "Nef gauche« ]

d4_cathedral64Chapelle du baptistère [12] Il contient les fonts baptismaux octogonaux fabriqués par Filippo et Gaetano Pennino (1801)

 

 

 

 

d95_cathedral74Chapelle de S. Maria degli Angeli [11] Les statues de la Vierge de l'Assomption et de la Vierge endormie proviennent de la Tribune Gaginienne; Au-dessus de l'autel trois bas-reliefs de Fazio et Vincenzo Gagini avec le lavement des pieds, la prière de Jésus dans le jardin et le dernier souper

 

 

 

 

d3_cathedral63Chapelle de S. Antonino da Padova [10] Sur l'autel une toile représentant Sant»Antonino da Padova et San Atanasio Chiaramonte, attribués à Vito D'Anna (1768).

 

 

 

 

d2_cathedral62Chapelle de S. Cristina [8] La toile au-dessus de l'autel, où la glorification du saint est représentée, a été peinte par le peintre de Palerme Giuseppe Velasquez

 

 

 

 

c4_cathedral44Chapelle de l'Immaculée Conception [7]  Sur l'autel le simulacre de l'Immaculée Conception du XVIIIe siècle.

 

 

 

 

 

d1_cathedral61Chapelle de S. Pietro et S. Agata [6] Au-dessus de l'autel une toile représentant Saint Pierre et Sainte Agate réalisée par Pietro Martorana (XVIIIe siècle)

 

 

 

 

c95_cathedral54Chapelle de la Vierge libre des malades [5]. Il contient une statue de la Vierge Marie de Francesco Laurana (1469). Le nom "Libera Inferni" fut donné à la Vierge en 1576, lorsque le Pape Grégoire XIII accorda à cet autel une indulgence pour les âmes du purgatoire.

  Les deux pilastres de marbre sur les côtés de l'autel proviennent de l'ancienne tribune gaginienne.

 

 

 

c96_cathedral55Autel du Crucifix [4]. L'autel contient un crucifix du XIVe siècle soutenu par une croix en pierre d'agate des années 700. Au pied du crucifix les sculptures de la Vierge et de la Madeleine de Gaspare Serpotta (1664). Dans l'autel il y a neuf hauts-reliefs, l'œuvre de Fazio et Vincenzo Gagini, illustrant des scènes de la Passion du Christ

 

 

Chapelle des SS. Sacramento [3]. Il contient un autel en lapis-lazuli réalisé à partir d'un dessin de Cosimo Fonsaga (1653).

  Devant la chapelle une lampe en argent offerte par le roi Charles de Bourbon.

[/ wc_accordion_section]

[wc_accordion_section title = "Cripta« ]

e7_cathedral87Crypte [26]. D'un portail gothique-catalan à gauche de la sacristie des chanoines, vous entrez dans une pièce qui est ce qui reste de l'ancien antitulus de l'église normande et de là, vous entrez dans la crypte, qui, selon certains érudits, remonte au sixième siècle et qui fut par la suite modifié suite à la construction de l'église normande. C'est une salle rectangulaire divisée en deux nefs par des colonnes obtenues à partir de constructions précédentes. La crypte contient 23 tombes, où sont enterrés principalement des archevêques de Palerme, car les urnes de sarcophages des périodes romaine, hellénique et paléochrétienne ont été réutilisées, beaucoup d'entre elles ont été modifiées et équipées de nouvelles couvertures, nous n'en indiquons que quelques-unes:

 e95_cathedral94

Urne d'origine grecque avec une statue de di Giovanni Paternò par A. Gagini

Tombeau no. 3: Urne grecque en marbre Tombeau romain avec scène de chasse au sanglier de l'archevêque Cesare Marullo (1588). La couverture en marbre appartient à la tombe originale de l'archevêque

Tombeau no. 4: Tombeau romain avec inscriptions de l'archevêque Francesco d'Antiocchia (1320);

Tombeau no. 5: Tombeau en marbre du siècle. XVI siècle attribuable au Gagini de l'archevêque Ottaviano Preconio (1568);

Tombeau no. 6: Urne en tuf calcaire d'époque normande. Sur le couvercle sont assis deux petits dragons avec des queues de serpent torsadées

Tombeau no. 7: Tombeau romain représentant le couronnement d'un poète, parmi les personnages une femme, les 9 muses et Apollon

Tombeau no. 8: Tombe calcaire en tuf de l'évêque Nicodème (1072);

e97_cathedral96Tombeau no. 9:  Urne romaine du seul laïc enterré dans la crypte, Frédéric d'Antioche (1305) frère des archevêques Bartolomeo et Francesco, archevêques (présents dans d'autres urnes), la figure de Frédéric repose sur le sépulcre.

 

 

Tombeau no. 10: Urne baroque ornée de feuillage, avec masque au centre du couvercle

Tombeau no. 11: Urne romaine de l'archevêque Bartolomeo d'Antiochia (1311)

e95_cathedral94Tombeau no. 12: Urne, peut-être grecque, de l'archevêque Giovanni Paternò (1511) le sarcophage de Giovanni Paternò est l'oeuvre d'Antonello Gagini;

Tombeau no. 13: Urne romaine paléochrétienne de l'archevêque Pietro Tagliavia d'Aragona (1558);

Tombeau no. 15: Urne romaine de l'archevêque Ticio del Colle (1304)

Tombeau no. 16: Urne normande de l'archevêque Gualtiero II, dit «Offamilio» (1190), fondateur de la même cathédrale;

Tombeau no. 18: Tombe du XVe siècle. de l'archevêque Simone Beccadelli de Bologne (1465)

 

e8_cathedral88

Autel avec frontispice romain.

 

[/ wc_accordion_section]

[/ wc_accordion]

 

[

Commentaires Facebook

Partager cet article

Laissez un commentaire