Mythes et légendes cultes de la Sicile antique
7.1 
 NINFE AND RIVER DIVINITIES: Ciane

 

Ciane était la compagne nymphe de Perséphone (la fille de Déméter) qui, dans une tentative de s'opposer à Pluton qui voulait kidnapper Perséphone, a été transformée en une source: l'actuel ruisseau Ciane qui se trouve à Syracuse, où même un temple aurait été érigé.[1].

Le lien entre le culte de Ciane et celui de Perséphone est également dérivé du conte de Diodore[2] cela, en parlant du voyage d'Héraclès en Sicile, dit que le héros a placé un de ses taureaux dans la source de Ciane à Syracuse pour le sacrifier à Perséphone, en ordonnant aux habitants de faire le même sacrifice chaque année en l'honneur de Perséphone et Ciane. Il est probable que derrière le sacrifice du taureau, il y avait, en réalité, l'ancien souvenir des sacrifices humains qui avaient lieu à la source, comme cela se produisait souvent dans les cultures orientales. Ce fait et la référence à l'Hercule phénicien donneraient une empreinte orientale au culte de Ciane.

 

L'autre version du mythe de Ciane a aussi comme argument le sacrifice humain, vu comme l'expiation des péchés commis. On raconte, en effet, qu'une fille prénommée Ciane vivait à Syracuse, fille d'un certain Cianippo qui une nuit, en état d'ivresse, viola sa fille, se tachant ainsi d'inceste. La jeune fille, pendant les violences, a réussi à arracher la bague que son père portait au doigt, lui permettant, avec une grande douleur, de reconnaître l'auteur du viol le lendemain. Dans l'intervalle, après avoir frappé la peste sur la ville, l'oracle d'Apollon a soutenu qu'un sacrifice était nécessaire pour apaiser l'épidémie et que la victime devait être coupable d'inceste. Ciane y voyait le signe de son destin, il a tué son père puis il a suivi son destin en se suicidant.

 

En Sicile Diodore[3] parle d'un temple dédié à Ciane en référence aux événements qui ont vu le tyran Dionysos s'opposer aux Carthaginois qui se trouvaient aux portes de Syracuse en 396 av.J.-C. D'après des fouilles effectuées en 1887 près de la source de la rivière Ciane, sur la colline Cozzo Scanderra, des restes d'un bâtiment carré ont été retrouvés, probablement pour être identifiés avec le sanctuaire mentionné par Diodore[4].

[1] Diodorus Siculus lib. XIV.72

[2] Diodorus Siculus lib. IV.23

[3] Diodorus Siculus lib. XIV.72

[4]Biagio Bace: Art et civilisation de la Sicile antique pag. 464 vol III. 

 

[wp_ad_camp_1]

Mythes et légendes cultes de la Sicile antique par Ignazio Caloggero

Cyane

Cyane 

Partage partage
Partager
Partager