Mythes et légendes cultes de la Sicile antique
7.6 
 NINFE AND RIVER DIVINITIES: Camarina

 

Camarina était la nymphe liée au marais qui entourait, à partir de l'est, l'ancienne ville de Camarina, fondée à Syracuse en 589 av. Après une série d'explorations par Paolo Orsi, les fouilles ont repris en 1958 et ont mis au jour de nombreux vestiges de la ville antique.

Le culte de la nymphe Camarina serait attesté par la découverte de quelques pièces dans lesquelles elle est représentée[1]. L'une des pièces représente une nymphe chevauchant un cygne naviguant sur le marais et qui a été attribuée à la nymphe Camarina. Dans le passé, on parlait aussi de la découverte d'un sanctuaire qui lui était dédié, mais pour le moment cette découverte n'est qu'hypothétique.

À propos de ce qu'on appelait "Lacus camarinensis", Également cité par Virgil[2], on dit que, pendant une période de grande sécheresse, la peste a frappé la ville. Les habitants, croyant que c'était le marais pour favoriser la calamité, consultèrent l'Oracle d'Apollon pour demander si la solution était de le drainer. L'oracle a répondu non, mais quelle que soit la réponse, les habitants ont quand même effectué les travaux de drainage. En effet, la peste prit fin mais, peu de temps après, l'invasion de l'ennemi, facilitée par l'absence de l'ancienne barrière naturelle, fit se repentir amèrement les habitants de ne pas avoir accepté les conseils de l'oracle. La nymphe n'avait probablement pas apprécié que le marais qui lui était dédié avait été asséché.

 

[1] Ciaceri Emanuele: Cultes et mythes de la Sicile antique p.249

[2]Énéide lib III.

[wp_ad_camp_1]

Mythes et légendes cultes de la Sicile antique par Ignazio Caloggero

Camarina

 

Partage partage
Partager
Partager